Tout savoir sur le pétrole en mer !

Tout savoir sur le pétrole en mer !

Le pétrole en mer (offshore) est devenu plus qu'une alternative au pétrole extrait sur la terre ferme (onshore). La hausse récurrente du brut et les avancées technologiques dans le domaine de l'exploitation en mer offrent plus de possibilités et de marges aux compagnies pétrolières.

Les conditions de l'exploitation pétrolière en mer

1/5 des réserves mondiales de pétrole se trouvent à l'intérieur des terres, tandis que plus de 1/3 de la production viennent des plateformes pétrolières (en mer). Ces chiffres témoignent de la potentialité des gisements onshore.

L'exploitation pétrolière offshore possède ses particularités par rapport à l'exploitation pétrolière classique. Cette différence est due à l'environnement dans lequel il s'effectue. En effet, jusqu'à 200 m de profondeur, il est possible de fixer la plateforme d'exploitation.

Au-delà de 200 m, les pressions s'accentuent et deviennent moins soutenables. Le contrôle des opérations, même à travers des robots, est alors plus difficile. Dans ces conditions, les plateformes flottantes sont plus appropriées. La plupart des exploitations de pétrole en mer ne dépassent pas les 500 m de profondeur.

Développent de l‘exploitation en mer profonde

Depuis quelques années, la production pétrolière en mer profonde, dépassant les 1 000 m, se développe. La découverte de nouveaux champs pétroliers explique cette croissance. Cependant, plus on travaille en profondeur, plus on s'éloigne des côtes.

Les conditions extrêmes surviennent alors fréquemment, rendant l'exploitation plus périlleuse. Derrière, les spécialistes relèvent le défi en proposant des technologies toujours plus performantes. En outre, le prix actuel du brut assure une marge de conséquente à l'exploitation offshore.

Cette tendance se confirme pour les années à venir, car 60 % des réserves de pétrole nouvellement découvertes se trouvent en mer. De leurs côtés, les techniciens ne cessent de faire avancer les moyens d'extraction en eau profonde avec des conditions extrêmes où la pression atteint les 1500 bars et la température les 250°C.

Exploiter le pétrole dans les zones abyssales devient alors possible. Et pour preuve, la part du pétrole en mer ne cesse d'augmenter. Au plus tard dans 5 ans, elle atteindra la barre des 50 %.

Profiter de du développement de l'exploitation offshore

Cette perspective incite les investisseurs à se tourner davantage vers l'exploration et la production de pétrole en mer. En effet, de l'Australie aux États-Unis en passant part le golfe de Guinée, et les côtes brésiliens, les exploitations en mer profonde se multiplient.

En outre, à cause de leur coût d'exploitations onéreux, la plupart des États préfèrent se consacrer sur l'exploitation onshore. Ainsi, ils attribuent des champs pétroliers marins à des compagnies privées, tandis que les compagnies pétrolières nationales effectuent les exploitations sur terre.

C'est dans ce contexte que Daniel Ndiaye, Directeur de développement de Philia SA, développe la présence du groupe dans le secteur de l'offshore. En effet, le groupe s'est fait un nom dans le domaine, particulièrement en Afrique.

À part l'exploration et l'exploitation directes, d'autres activités se développent autour du pétrole offshore. Ainsi la demande de matériels et d'équipements de forage en haute mer ne cesse d'accroître. Parallèlement, l'augmentation de la demande de techniciens qualifiés et capables de travailler sur les plateformes pétrolières se précise. Attentif aux tendances du secteur, Philia SA s'active pour affirmer sa présence.